Impressionnisme et Symbolisme, Exotisme musicale dans la France du XIXème, Chabrier

Publié le par stephen0711

Impressionnisme et Symbolisme
Exotisme musicale dans la France du XIXème.                               
Chabrier


Impressionisme et symbolisme

Impressionnisme

            Fin 19ème, la question de l’impressionnisme musicale se pose. L’appellation existe, Debussy la rejette. Claude Debussy (1862-1918). Elève d’un prof de composition très libre, Guiraud. Premières oeuvres peu révolutionnaires. Mais déjà avant 84, il improvise d’une manière novatrice. Prix de Rome en 1884. En 1887, il envoie « Printemps » (oeuvre inspirée selon lui de Boticelli, présence d’un piano, non soliste). La partition a brûlé. Bussère réorchestre l’oeuvre. Le style est jugé impressionniste, terme péjoratif. Depuis Monet, le terme est employé.

Extrait : Printemps. Premier mouvement. Dissolution de la phrase wagnérienne peu évidente. La réorchestration est peu ordinaire (flûte doublée par le piano).

1910 : Reflets dans l’eau. Place de la nature dans son oeuvre.

1893 : quatuor à cordes. Mode d’écriture plus continu, plus contrapuntique, influences russes dans le mouvement lent.

Liberté de la forme, rôle des timbres

1894 : Prélude à l’après-midi d’un faune (d’après Mallarmé).

1900 : la Mer (Jeux de vagues)

1912 : Jeux (ballet)

Au 19ème, le terme est péjoratif. Cocteau parle « du climat flou propice aux oreilles myopes, du léger brouillard neigeux tâché du soleil impressionniste ». en peinture, fragmentation de la touche, variation colorée, jeux de lumières (résonance en musique). La fragmentation en cellules est déjà présente chez Franck avant même Debussy ® destruction de la forme. C’est proprement musicale, et on ne peut parler d’influence picturale. L’harmonie debussyste provient de wagner et Franck. L’emprunt n’est pas pictural. Les manifestations sonores de Debussy s’intègrent quand même dans cette ambiance musicale. L’être humain n’est pas très présent, on parle plutôt de modèle sonore naturel. L’allègement du discours, la demi-teinte avec enrichissement harmonique, avant Debussy, sont déjà chez Fauré. Þ Debussy fait évoluer le langage de Franck et de Fauré; c’est l’impressionnisme. Il rejette le terme, et encore plus le « debussysme ». La seule manière de faire évoluer l’art de Debussy, c’est de s’y opposer, de s’opposer « aux brumes et brouillards de Wagner et Debussy », avec le groupe des Six à partir de 1920.

Impressionnisme et Symbolisme

On parle de symbolisme avec Verlaine et Mallarmé. 1874 : art poétique avec Verlaine. Le mouvement s’éteint peu avant la fin du siècle. En peinture, Maurice Denis.le symbolisme est une exaltation du symbole. La profondeur du sens caché est cultivée. En musique, tout est symbole. S. Langer : « la musique est un symbole qui jamais ne s’épuise ». il y a une très forte proportion d’idéalisme. Mais ni impressionnsime ni symbolisme ne sont sensibles à la nuance. Il y a un véritable culte de la nuance. Le reflet au sens pictural serait l’image onirique du monde. Musique et poésie se caractérisent par leur statisme, par un mouvement de sur-place.

La grande différence : l’impressionnisme est plus dans la réalité éclatée, il fragmente la matière. Le symbolisme va vers la réalité chachée, au delà de la réalité. La musique peut-elle faire cette ¹ ? la musique symboliste est attachée à un texte symboliste, en plus, le sens chaché est très importnatnn avec beaucoup de sous-entendus. Debussy est d’ailleurs beaucoup plus symboliste que Ravel.

Þ réactions vigoureuses : Futurisme (1909), puis le groupe des Six.

Exotisme

Par exotisme, on entend un élément extérieur significatif et preignant.

- facilité des voyages : Félicien David

- expositions universelles

- la colonisation

- goût pour la musique descriptive.

Publié dans MUSICOLOGIE

Commenter cet article