Master Class avec Jérôme Sabbagh et Ben Monder

Publié le par stephen0711


MASTER CLASS AVEC
JEROME SABBAGH & BEN MONDER


   
    Cette rencontre exceptionnelle a eu lieu à l'EDIM (Cachan) le lundi 17 avril de 13h à 17h. Et nous la devons, biensûr aux responsables de l'EDIM, mais plus particulièrement à Vincent Jacqz et à Laurent Coq. Je vous rappelle le quartet de Jérome Sabbagh avec Ben Monder est en concert les 20 et 21 avril au SUNSET! Dans un premier temps, les guitaristes ont été regroupés séparemment avec le maître Ben Monder tandis que Jérôme Sabbagh nous a fait part de ses stratégies de travail ... dont voici le résumé.

I Oreille, Son & Temps, par Jérôme Sabbagh

    Voilà douze ans que ce saxophoniste français vit à New York, après avoir entre autres étudié deux ans à Berklee. Son travail s'articule autour de ces trois pôles :
  • Oreille
  • Son
  • Temps
             A. OREILLE
  1. Une connaissance approfondies des intervalles. Reconnaissance, chant.
  2. Jouer d'oreille un morceau dans plusieurs tonalités, en ayant n'importe quelle note comme point de départ. Savoir jouer le thème et improviser par la suite. Aussi, savoir chanter la mélodie du thème et jouer la basse au piano
  3. Travailler à partir des chorals de Bach, des inventions. Chanter une voix et en jouer une autre.
  4. Travailler au métronome en compagnie d'un autre musicien (ou s'enregistrer préalablement)
    1. 1er clic, un musicien joue une note, 2ème clic, l'autre musicien essaye de trouver cette note en la jouant ... et on augmente le tempo
    2. partir de petits intervalles et aller vers de plus grands intervalles
    3. chanter avec le nom des notes
    4. faire apparaître mentalement le doigté de l'instrument en transposant ou non
    5. savoir trouver une note, puis deux en même temps, trois, etc., des accords, des progressions d'accords
  5. Improviser sur une grille : faire deviner le thème en exprimant clairement chaque accord. Entendre et faire entendre la forme.
Ce travail ne porte ses fruits qu'à raison de 20 minutes à une heure par jour !!!!

             B. SON

  1. Travailler les overtone, les sons filés (pour les soufflants)
  2. Développer une image du son que que l'on veut avoir
  3. Jouer des ballades
  4. Etablir une connexion instinctive entre l'oreille et l'instrument
  • NEUHAUS, Heinrich, The Art of Piano Playing
  • RASCHER, M. Sigurd, Top Tones for the Saxophone, Ed. Carl Fischer
             C. TEMPS

    ON PEUT ETRE CREATIF AVEC UN METRONOME !!!
  1. Noire = 40, jouer un downbeat (1-3), métronome sur 2-4. Précis d'abord puis plus élastique (yo-yo), jouer avec le temps.
  2. Jouer d'abord sur une note, puis sur une gamme
  3. Jouer des thèmes TRES lentement
  4. Noire=clic, jouer des gammes sur la dernière croche du triolet, sur la dernière double, etc.

II Développent motivique dans l'improvisation, stratégies de travail, avec Ben Monder et Jérôme Sabbagh

  • Tout le monde joue dans le présent et ne recurgite pas le passé.
  • La mélodie est un tremplin formidable pour l'improvisation et contient ne nombreux éléments pour bâtir son improvisation.
  • Sur Body & Soul :
    • on peut se servir des deux première notes de la mélodie (2nde Majeure)
    • se servir de notes de passages  avec cet intervalle et exprimer les accords de la grille
    • se servir des notes d'approches, extérieures à l'accord
    • Si le facteur unificateur est le rythme, on peut partir de cet intervalles et en faire de plus en plus grands.
    • au lieu de garder le même rythme, on garde le même intervalle que l'on déplace rythmiquement
    • on peut se servir de deux motifs contrastants
      • s'avoir s'en rappeler, savoir en jouer
      • utiliser les registres (cf. John Coltrane à la fin du solo de Transition)
  • Ecouter Bartok, Steeve Lacy, Jim Hall (notamment un Live à Toronto en 1975, Sonny Rollins, Wayne Shorter, Herbie Hancock (notamment dans l'album de Wayne Shorter, Speak No Evil)
  • Se concentrer sur ce que l'on a envie de jouer (trop de notes, ATTENTION!!)
  • Au lieu de travailler des patterns, des gammes, plutôt développer des stratégies différentes pour un apprendre UN morceau, mais parfaitement. Se donner des restrictions mélodiques ou rythmiques :
    • jouer uniquement avec des notes de l'accord
    • ne pas jouer avant d'entendre réellement la note
    • jouer sur une tessiture précise, avec un rythme précis
    • ouvrir des possibilités, des options pour le concert, le jeu en groupe
    • faire un solo en croches sans s'arrêter en liant les accords par 1/2 ton ou par ton (voice leading)
  • Retranscrire les solos :
    • Jouer par dessus le disque
    • apprendre le solo en chantant, chanter par dessus le disque, et ENSUITE écrire (doigtés, inflexions, rythme, son)
    • Apprendre un solo, c'est étendre son vocabulaire
    • Commencer simplement, avec Lester Young, Dexter Gordon
    • Prendre un éléments d'un solo et se l'approprier, le transposer, l'intégrer à son propre solo
  • Concevoir le swing comme un débit naturel avec un éléments rythmique important (flow)
  • Baser son solo à partir du solo d'un autre instrumentiste du groupe (le batteur notamment) : avoir conscience de ce que les autres font
 Est-ce que la musique a besoin de ce que je vais jouer maintenant ?

Voilà, une belle journée passée avec deux grands musiciens. Merci à Jérôme Sabbagh et Ben Monder. Enfin n'oublions pas le proverbe arabe :

" si ce que tu as à dire n'est pas plus beau que le silence, alors tais-toi !"

Publié dans JAZZ

Commenter cet article